Nouvelles



Les Canadiens ravis de la décision du CRTC au sujet de l’amélioration des services 911!
OTTAWA-GATINEAU, 25 janvier 2013 – Suite à de nombreuses années de démarchage, l’Association des malentendants canadiens (AMEC) se réjouie de la décision qu’a prise hier le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) en faveur de l’amélioration des services 911 à l’intention des Canadiens ayant une déficience auditive ou un trouble de la parole, leur permettant désormais de communiquer avec le 911 au moyen des messages textes. » suite...


L’AMEC présente son nouveau directeur général national

Robert A. Corbeil est le nouveau directeur général national de l’AMEC : L’Association des malentendants canadiens


Ottawa, le 13 octobre, 2011 – AMEC : L’Association des malentendants canadiens a annoncé aujourd'hui la nomination de Robert A. Corbeil à titre de nouveau directeur général national.
» suite...


AVIS D'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE
Ottawa, le 15 mars 2011 – Les membres en règle de l'AMEC nationale sont par les présentes avisés de la tenue de la prochaine assemblée générale annuelle (AGA) de l'Association des malentendants canadiens (AMEC) le samedi 18 juin de 15h à 16h dans la pièce Katimavik à l'hôtel Explorer au 4825 - 49e Avenue, à Yellowknife, Territoires du Nord-Ouest.

Les points à l'ordre du jour comprennent :

  • Approbation du procès-verbal de l'AGA de 2010 (le 5 juin 2010)

  • Le rapport de la présidente

  • Le rapport du trésorier et du vérificateur

  • Le rapport du Bureau national

  • Les autres rapports nationaux

  • L'annonce de la prochaine AGA et conférence

» suite...


Le CIPH opère de la discrimination injustifiée contre les personnes
Ottawa, le 5 octobre 2010 – L’Association des malentendants canadiens (AMEC), un organisme national représentant des millions de Canadiens qui vivent avec une déficience auditive, demande au Gouvernement du Canada de modifier la terminologie utilisée aux fins des critères d’admissibilité au crédit d’impôt pour personnes handicapées (CIPH) par rapport aux personnes malentendantes. Actuellement, l’utilisation de l’expression dans un “endroit calme”, cause de l’incertitude chez les praticiens qualifiés, médecins ou audiologistes, appelés à remplir le formulaire pour le certificat aux fins du CIPH. Cela résulte en ce que plusieurs citoyens malentendants se voient injustement refuser l’accès au CIPH.

La notion d’“endroit calme” a été traitée dans l’arrêt Barber v. La Reine (2001 CanLii 863), la seule cause où un tribunal s’est penché sur la Loi sur le revenu dans le contexte du CIPH précisément par rapport à la définition d’“endroit calme”. On y retrouve une définition claire [aux paras. 52-55]. Nos recommandations se fondent sur les principes de droit exprimés par le tribunal dans l’arrêt Barber.

Afin de répondre aux nombreuses plaintes concernant l’incertitude des critères actuels, le Groupe de travail de l’AMEC nationale a rédigé une proposition visant une modification qui aurait pour effet de redonner au CIPH son plein effet. Notre position en la matière est appuyée de consultations que nous avons menées à l’échelle du pays, incluant les membres de l’AMEC, ainsi que d’autres associations importantes, notamment l’Association canadienne des orthophonistes et des audiologistes (ACOA), laquelle représente 5 500 orthophonistes et audiologistes, ainsi que l’Académie canadienne d’audiologie (ACA) et VOICE for Hearing Impaired Children.

Peter Julian, NPD – député Burnaby-West a présenté le projet de loi C-577
visant à corriger cette injustice. Pour de plus amples renseignements, consulter notre site Web à www.chha.ca/amec/dtc.php

L’AMEC est la voix des Canadiens malentendants. On y préconise l’autoentraide en offrant par exemple des activités formatives. Son but est une société canadienne pleinement accessible aux personnes malentendantes. On veut,,, Aider à entendre ceux qui aiment écouter.

Renseignements : Louise Normand, Présidente nationale, à reception@chha.ca
Sans frais : 1-800-263-8068


TROP DE BRUIT FORT CONTRIBUE À UNE AUGMENTATION DE 30 % DE LA DÉFICIENCE AUDITIVE CHEZ LES JEUNES
Ottawa, 18 août 2010 – Une étude qui vient d’être publiée montre qu’un jeune sur cinq, entre 12 et 19 ans, présente un certain degré de déficience auditive, une augmentation de 30 p. 100 par rapport à l’étude réalisée 10 ans auparavant. Bien que l’étude recommande une recherche supplémentaire pour déterminer l’éventail des causes, la perte d’audition due au bruit résultant d’une surexposition au bruit fort est désignée comme une des sources. L’Association des malentendants canadiens, alarmée par l’augmentation de la perte d’audition due au bruit, exhorte les Canadiens et leurs gouvernements à s’attaquer à ce problème qui change la vie mais qui est évitable.

L’étude, parue dans le Journal of the American Medical Association, analysait les tests auditifs réalisés en 2005-2006 sur des étudiants dans le groupe des 12 à 19 ans et les comparait à une étude similaire couvrant la période 1988-1994. La pointe de 30 p. 100 citée dans l’étude peut en fait être pire aujourd’hui avec l’explosion observée dans l’utilisation des lecteurs de musique personnels MP3 et les téléphones cellulaires, et les professionnels de la santé déclarent que l’étude fait ressortir le besoin d’en faire plus pour protéger les enfants des effets permanents de la déficience auditive évitable.

Louise Normand, présidente nationale de l’AMEC, précise, « … Et ce que l’étude ne montre pas, c’est l’énorme impact de la déficience auditive sur la qualité de vie des Canadiens ». D’autres études montrent que la moindre perte d’audition peut compromettre le rendement scolaire, le développement du langage et les interactions sociales d’un enfant. Les adultes ayant une déficience auditive doivent relever des défis dans leurs relations et dans leur milieu travail et leurs activités quotidiennes sont également touchées. La perte d’audition due au bruit se manifeste normalement à l’âge adulte, alors que le problème est permanent et irréversible. Le recours à ce stade comprend la technologie d’assistance comme les appareils auditifs et les stratégies de communication comme la lecture labiale.

L’Association des malentendants canadiens recommande les mesures préventives suivantes pour préserver une bonne ouïe et pour réduire la prédominance de la perte d’audition due au bruit chez nos jeunes et chez les adultes.

1. Baissez le volume! La règle pratique est que si vous ne pouvez pas entendre ce que votre ami(e) vous dit lorsque vous écoutez votre lecteur MP3, c’est trop fort. Si vous pouvez entendre ce que votre ami(e) écoute dans son lecteur MP3, c’est trop fort.

2. Réévaluez vos écouteurs. L’utilisation d’écouteurs-boutons augmente le niveau de décibels et le risque de dommage auditif. Étant donné qu’ils ne bloquent pas le bruit ambiant, les utilisateurs ont tendance à hausser le volume, ce qui augmente d’autant plus l’intensité sonore.

3. Limitez le temps d’exposition. Plus c’est fort, moins le temps d’écoute en sécurité dont vous disposez est long. Accordez un repos à vos oreilles et réduisez la durée d’exposition générale au bruit fort de votre musique, de votre chantier de travail et d’autres environnements bruyants.

4. Portez des protections auditives comme des bouchons d’oreille lorsque vous effectuez un travail de chantier ou assistez à des concerts et à d’autres événements bruyants.

L’Association des malentendants canadiens est la voix nationale des personnes malentendantes. Notre objectif est de sensibiliser les personnes à la déficience auditive et aux besoins des personnes malentendantes. Pour en apprendre davantage sur l’Association des malentendants canadiens et sur des questions comme la prévention de la perte d’audition due au bruit, visitez notre site Web à http://www.chha.ca ou appelez au numéro vocal : 613-526-1584, TTY : 613-526-2692, sans frais: 1-800-263-8068 (Canada seulement).

- 30 -

<< Précédente 1 2 Suivante >>

Content Management Powered by CuteNews